Le fort de Schoenenbourg

En Alsace, sur quelques 200 km, la ligne Maginot compte près de 2 000 ouvrages. Les forts de la ligne Maginot étaient des ouvrages destinés à faire la guerre avec des équipages jeunes et parfaitement rodés. Ces fortifications étaient caractérisées par leur haut degré de technicité, de nombreux spécialistes en assuraient le bon fonctionnement.

Le fort de Schoenenbourg, qui se situe sur le territoire du pays de Wissembourg, sur les bans des communes de Hunspach et d’Ingolsheim, est un des plus beaux ouvrages de la ligne Maginot, il en est aussi le plus grand. C’est d’ailleurs lui qui a reçu le plus d’obus en juin 1940, plus de 4 000, ainsi que 200 bombes larguées par les avions Stukas et 50 coups de plus d’une tonne tirés par l’artillerie lourde.

Sa situation stratégique et exceptionnelle offre un panorama d’une rare qualité sur les paysages de la plaine et des collines des Vosges du Nord. Il est représentatif des ouvrages d’artillerie de cette ligne de défense érigée dans les années 30 sur le front Nord et Est. Il est inscrit dans son intégralité à l’inventaire supplémentaire des monuments historiques depuis 1992. Durant deux heures de visite vous pourrez y découvrir tous ses éléments d’origine au détour de galeries. Au bout de 135 marches, un circuit de 2.5 km situé à 30 m sous terre permet de découvrir les équipements impressionnants de ces constructions monumentales.

Le fort de Schoenenbourg

C’est en 1978 que des passionnés de fortifications ont découvert le fort de Schoenenbourg. Ils ont aussitôt décidé de créer une association de sauvegarde, composée de membres français et allemands. Le fort n’était pas accessible, l’armée n’ayant pas pour objectif de le faire visiter de façon régulière, et il n’était plus entretenu depuis 1967. Dans un premier temps, l’association a ouvert un abri puis deux ans plus tard l’armée a laissé l’association ouvrir le Schoenenbourg. Depuis 1982 il est ouvert régulièrement, et attire tous les ans un nombre croissant de visiteurs dépassant les 40 000 par an. L’association des amis de la ligne Maginot d’Alsace (AALMA) anime ce site et lui permet de se maintenir et d’attirer un public chaque année plus nombreux. Ce qui a fini par poser le problème de la conformité par rapport à la règlementation en matière de sécurité.

En effet ouvrir un souterrain au public est forcément un défi à la sécurité dont il convient toutefois de trouver un équilibre acceptable car il n’est pas question de dénaturer un monument à forte charge patrimoniale. Après plusieurs études successives ; il a été décidé de mettre le fort de Schoenenbourg à la disposition de la communauté de communes du pays de Wissembourg afin qu’elle puisse en assurer financièrement les frais de remise en sécurité. Il s’agissait d’installations améliorant la sécurité, le confort et l’accueil du public. Des travaux qui ont été réalisés au cours de l’hiver 2008-2009 et qui feront sans doute référence pour la sécurisation d’autres ouvrages ouverts au public.

Les travaux qui ont été exécutés sont les suivants :

  • La mise en conformité des installations électriques (plus de 6 km de câbles de différente nature ont été posés) et le remplacement des transformateurs à huile par des transformateurs neufs
  • La mise en place de dispositifs de sécurité : éclairage de secours permanent et réseau d’alerte incendie
  • L’agrandissement et la sécurisation des issues de secours et la mise en place d’un sas de sécurité avec porte coupe-feu
  • L’amélioration de l’accessibilité et l’installation d’un nouvel ascenseur utilisable par les personnes à mobilité réduite
  • La mise en place d’un système de vidéo-surveillance avec comptage des visiteurs (entrées et sorties) qui peut indiquer le nombre de visiteurs présents sur le site en cas de sinistre
  • L’aménagement de toilettes à l’extérieur du fort
  • La rénovation du local caisse

Les travaux ont été financés par la communauté de communes du pays de Wissembourg pour un coût total de 1,6M€ TTC y compris études et honoraires, ils ont été subventionnés à hauteur de 60% (Etat, Région Alsace, ADEAN, Département du Bas-Rhin et Député) et ont bénéficié d’une aide de 7% de la part de l’AALMA.


Toutes les informations sur :
www.lignemaginot.com